Lundi 23 Octobre 2017

Mis à jour le Lun. 23 Oct. 2017 à 09:43

Retour Cœur de la Théosophie Le but et le message d'Isis dévoilée

Le but et le message d'Isis dévoilée

  • PDF
AddThis Social Bookmark Button

Isis dévoilée est le premier livre écrit par Blavatsky, après la fondation le 17 novembre 1875 de la Société Théosophique à New York. L’ouvrage est paru en 1877, en anglais à New York.

Le but de l’ouvrage
v29 image11« Il y a environ dix ans, quand Isis dévoilée fut écrit, le but le plus important de l’ouvrage était de démontrer, (a) la réalité de l’Occulte dans la nature ; (b) la profonde connaissance, familiarité, et maîtrise de « certains hommes », concernant tous les sujets occultes ; (c) qu’il y a peu d’art ou de science de notre époque, que les Véda ne mentionnent pas ; et (d) que des centaines de choses, en particulier sur les mystères de la nature, ‒ dans le secret comme disent les alchimistes ‒ qui étaient connues des Aryens de la période d’avant le Mahabarata, et qui nous sont aujourd’hui inconnues, les sages modernes du XIXe siècle. » – H.P. Blavatsky, traduction d’un extrait de l’article “Occult or Exact Science”.

Préparer un nouveau cycle de reconstruction
v29 image7« Bien que dans l’opinion de la plus part de nos contemporains, il n’y a eu qu’un jour de savoir, à l’aube duquel enseignaient les anciens philosophes, et que la lumière de midi [de la connaissance] est toute nôtre ; nous ne perdrons ni espoir ou courage si le témoignage d’innombrables penseurs anciens et médiévaux est sans valeur aux yeux des expérimentateurs modernes ; comme si le monde ne datait que de l’an Un de l’ère chrétienne, et que toute la connaissance n’était que de pousse récente. Le moment est plus que jamais propice à une reconsidération des anciennes philosophies. Les archéologues, philologues, astronomes, chimistes et physiciens s’approchent de plus en plus du moment où ils seront forcés de les étudier. La science physique a déjà atteint ses limites d’exploration ; la théologie dogmatique voit les sources de ses inspirations se tarir. À moins de nous tromper sur les signes, le jour approche où le monde recevra les preuves que non seulement les religions anciennes étaient en harmonie avec la nature, et que la science d’antan embrassait tout ce qui peut être connu. Des secrets longtemps gardés pourront être révélés ; des livres depuis longtemps oubliés et perdus pourront revenir à la lumière ; des papyrus et des parchemins d’importance inestimable se retrouveront dans les mains d’hommes qui prétendront les avoir tirés de momies, ou trouvés par hasard dans des cryptes enfouies ; des tablettes et des colonnes, dont les révélations sculptées, ébranleront les théologiens et confondront les scientifiques, pourront être déterrées et interprétées. Qui connait les possibilités du futur ? Une ère de désenchantement et de reconstruction commencera bientôt ‒ non, il a déjà commencé. Le cycle a presque terminé sa course ; un nouveau cycle commence, et les futures pages d’histoire pourront contenir la pleine évidence, et transmettre la pleine preuve que :

« Si on peut en croire le passé,
Des esprits sont descendus pour parler à l’homme,
Et lui enseigner les secrets d’un monde inconnu. »
Traduction d’Isis Unveiled, I, p. 38, édition originale

Les enjeux défendus par Isis dévoilée
L’ouvrage est divisé en deux volumes, le premier consacré à la Science et le second à la Religion :
« Entre ces deux Titans en guerre – La Science et la Théologie – un public perdant rapidement toute croyance en l'immortalité personnelle de l'homme, en un Dieu quelconque, et qui tombe vite au niveau d'une vie purement animale. Voilà où nous en sommes aujourd'hui, sous le plein soleil de cette ère scientifique et chrétienne ! […]
« Profondément intéressé à la titanesque lutte actuellement engagée entre le matérialisme et les aspirations spirituelles du genre humain, notre constant effort a été de réunir dans les chapitres suivants, comme autant d'armes dans un arsenal, tous les faits et tous les arguments qui peuvent aider le spiritualisme à triompher. […] Pour éviter l'écrasement de ces aspirations spirituelles, la destruction de ces espérances, la mort de cette intuition qui nous enseigne l'existence d'un Dieu et d'un au-delà, nous devons montrer nos fausses théologies dans toute leur difformité, et faire la distinction entre la religion divine et les dogmes humains. Notre voix s'élève en faveur de la liberté spirituelle, et nous plaidons pour l'affranchissement de toute tyrannie, que ce soit celle de la SCIENCE ou celle de la THÉOLOGIE. » ‒ Isis dévoilée, vol. I, pp. x et xlv (éd. Adyar).

Le message d’Isis dévoilée
v29 image4Voici quelque uns des principaux messages de l’ouvrage (pm : les références des pages sont celles de l’édition originale en anglais) :

 

• Les dix points d’Isis dévoilée
Pour comprendre les principes de la loi de la nature à l'œuvre dans les divers phénomènes décrits plus loin dans ce livre, le lecteur doit garder à l'esprit les propositions fondamentales de la philosophie orientale que nous avons mises en lumière successivement. Récapitulons très brièvement :

1. Il n'y a pas de miracle. Tout ce qui se produit est le résultat de la loi, éternelle, immuable, toujours active. Un miracle apparent n'est dû qu'à l'action de forces en opposition avec ce que le Dr. W.B. Carpenter, F.R.S (1) - homme de grand savoir mais de peu de connaissance - appelle " les lois bien établies de la nature ". Comme beaucoup de ses confrères le Dr. Carpenter ignore qu'il puisse exister des lois, aujourd'hui inconnues de la Science, qui ont pu être " connues " jadis.
2.. La Nature est une unité triple : il y a une nature visible objective ; une nature invisible, intérieure et source d'énergie, le modèle exact de la précédente et son principe vital ; et, au-dessus de ces deux aspects, l'Esprit, source de toutes forces [ou énergies], seul éternel et indestructible. Les deux natures inférieures sont en constant changement mais non la troisième.
3. L'homme est aussi une unité triple : il a son corps objectif, physique, son corps vitalisateur astral (ou âme), l'homme réel ; et ces deux aspects sont couronnés (2) par le troisième qui les illumine - le souverain, l'Esprit immortel. Lorsque l'homme réel réussit à fusionner avec ce dernier, il devient une entité immortelle.
4. La Magie, en tant que science, est la connaissance de ces principes et de la façon dont l'omniscience et l'omnipotence de l'Esprit, ainsi que son contrôle sur les forces de la nature, peuvent être acquis par l'individu alors qu'il est encore dans le corps. La Magie, en tant qu'art, est l'application de cette connaissance dans la pratique.
5. La connaissance secrète appliquée à des fins mauvaises est la sorcellerie; employée pour le bien, elle est la véritable Magie ou SAGESSE.
6. La médiumnité est à l'opposé de l'état d'adepte ; le médium est l'instrument passif d'influences étrangères, l'adepte exerce un contrôle actif sur lui-même et sur toutes les puissances inférieures.
7. Toutes choses qui furent jamais, qui sont, ou seront, étant imprimées sur la lumière astrale, le registre de l'univers invisible, l'adepte initié, utilisant la vision de son propre Esprit, peut apprendre tout ce qui a été connu ou peut être connu.
8. Les races humaines diffèrent en dons spirituels [ou psychiques] comme en couleur, stature ou n'importe quelle autre qualité extérieure ; la clairvoyance prévaut de façon naturelle chez certains peuples ; chez d'autres, c'est la médiumnité. Certains s'adonnent à la sorcellerie et transmettent les règles secrètes de sa pratique de génération en génération, avec comme résultat une gamme de phénomènes psychiques plus ou moins étendue.
9. Un des aspects de l'art du magicien consiste à retirer volontairement et consciemment l'homme intérieur (la forme astrale) de l'homme extérieur (le corps physique). Ce retrait peut se produire chez certains médiums, mais il est inconscient et involontaire. Chez ceux-ci le corps se trouve alors dans un état plus ou moins cataleptique ; mais dans le cas d'un adepte, l'absence de forme astrale ne saurait se remarquer, car les sens physiques sont vigilants et l'individu paraît seulement comme plongé dans une profonde rêverie.
Aux déplacements de la forme astrale en mouvement, le temps et l'espace n'offrent aucun obstacle. S'il est pleinement expérimenté en science occulte, le thaumaturge peut provoquer - en apparence - sa disparition (du moins celle de son corps physique), ou donner l'impression qu'il prend une forme quelconque de son choix. Il peut rendre sa forme astrale visible, ou lui donner des aspects protéens aux yeux des spectateurs. Dans les deux cas, ces résultats sont obtenus par hallucination mesmérique des sens de tous les témoins, provoquée simultanément. Cette hallucination est si parfaite que le sujet jurerait sur sa vie qu'il a vu une réalité, alors qu'il s'agissait seulement d'une image dans son mental, imprimée sur sa conscience par la volonté irrésistible du mesmériseur.
v29 image10Cependant, bien que la forme astrale puisse aller n'importe où, traverser n'importe quel obstacle et être vue à une distance quelconque du corps physique, ce dernier est assujetti aux modes ordinaires de déplacement. Dans des conditions magnétiques définies, il peut s'élever par lévitation, mais non passer d'un lieu à l'autre, si ce n'est de la manière usuelle. Aussi n'ajoutons-nous aucun crédit à toutes les histoires de vol aérien du corps de médiums, car un tel vol serait un miracle, et nous rejetons tout miracle. Dans certains cas, et sous certaines conditions, la matière inerte peut être désintégrée, traverser les murs, et se recombiner (3) mais cela est impossible à des organismes animaux vivants.
Selon la croyance des disciples de Swedenborg, et l'enseignement de la science occulte, il arrive maintes fois que l'âme abandonne le corps encore en vie et que nous rencontrions chaque jour de tels cadavres vivants, dans toutes les conditions de l'existence. Cela peut résulter de causes diverses, telles qu'une peur terrifiante, une douleur extrême, un désespoir accablant, une attaque violente de maladie, ou une sensualité excessive. Il peut arriver que le corps inoccupé soit pénétré et habité par la forme astrale d'un adepte en sorcellerie, ou d'un élémentaire (une âme humaine désincarnée attachée à la terre) ou, très rarement, par un élémental. Bien entendu, un adepte en magie blanche a le même pouvoir mais, à moins d'avoir à réaliser un objectif très élevé et exceptionnel, il ne consentira jamais à se polluer en occupant le corps d'une personne impure. Dans les cas de folie, l'être astral du patient peut être semi-paralysé, plongé dans un état de confusion et soumis à l'influence de toute espèce d'esprit de passage, ou bien avoir quitté pour toujours le corps, qui devient la possession de quelque entité vampirique (proche de sa propre désintégration, et désespérément accrochée à la terre) qui trouve dans cet expédient le moyen de prolonger, pendant une brève durée, la jouissance des plaisirs sensuels.
10. La pierre angulaire de la MAGIE est une connaissance pratique approfondie du magnétisme et de l'électricité, de leurs qualités, leurs correspondances et interactions, et effets potentiels. Il est particulièrement nécessaire d'être familiarisé avec tout ce qu'ils peuvent produire tant dans le règne animal et dans l'homme que sur eux. […]
Pour résumer en quelques mots, la MAGIE est la SAGESSE spirituelle ; la Nature est l'alliée matérielle, l'élève et la servante du magicien. Un seul principe vital commun pénètre toutes choses et il peut être maîtrisé par la volonté humaine pleinement développée. L'adepte peut stimuler les mouvements de forces naturelles, dans les plantes et les animaux, à un degré qui dépasse ce qui est naturel. De telles expériences ne sont pas des obstructions opposées à la nature, mais des accélérations des processus naturels : les conditions sont réunies pour une action vitale plus intense. (4)
Extraits d’Isis dévoilée, vol. II, pp. 587-590, de l'édition originale en anglais.
Notes :
(1) [F.R.S = Fellow of the Royal Society, membre de la " Société Royale ", correspondant à notre Académie des Sciences.]
(2) [L'expression "brooded over" suggère que l'esprit recouvre et enveloppe ces deux natures - qu'il les "couve", en quelque sorte.]
(3) [C'est l'explication retenue par H.P.Blavatsky pour rendre compte des pluies de pierres, briques et autres projectiles observées dans certains phénomènes de poltergeist. Voir, par exemple, The Theosophist, juin 1882, p.232.]
(4) [Dans Isis Unveiled (l, 139-40), H.P.Blavatsky signale, par exemple, l'utilisation du fluide vital magnétique (appelé en l'occurrence âkashâ) dans le phénomène " miraculeux " de croissance accélérée d'une plante (à partir de la graine), produit par un fakir indien, en présence de Louis Jacolliot.]

• La notion du SOI
v29 image3« La philosophie Orientale n'admet point d'autre foi qu'une foi absolue et immuable dans la toute-puissance du soi immortel de l'homme. […] Cette toute-puissance vient de la parenté de l'esprit de l'homme et l'Âme Universelle — Dieu ! Ce dernier, disent ces sages, ne peut jamais être prouvé qu'à l'aide du premier. L'esprit humain prouve l'Eprit Divin, comme une goutte d'eau démontre l'existence d'une source dont elle provient. Dites à celui qui n'aurait jamais vu d'eau qu'il existe un océan il vous croira sur parole, ou il refusera de l'admettre. Mais faites tomber dans sa main une goutte d'eau, et il se trouvera en présence d'un fait duquel il pourra déduire le reste ; Il pourra par degrés, comprendre qu'il peut exister un océan sans borne et insondable. La foi aveugle ne sera plus nécessaire ; elle sera remplacée par la CONNAISSANCE. »
« Atman […] voulait dire à l'origine le souffle ou l'esprit en vient à signifier le Soi et le Soi seulement ; Le Soi, Divin ou humain ; le Soi, qu'il crée ou qu'il souffre ; le Soi, le un ou le tout ; mais toujours le Soi indépendant et libre. "Qui a vu le premier né, demande le poète, lorsque celui qui n'avait pas d'os (c'est-à-dire de forme) donne naissance à celui qui a des os ? Où était la vie, le sang, le Soi du monde ? Qui le demanda à celui qui le savait" […] Cette notion du Soi divin, une fois exprimée, tout doit reconnaître sa suprématie ; le Soi est le seigneur de toutes choses, le Soi est le Roi de tout. Ainsi que tous les rayons d'une roue sont contenus dans le moyeu et la circonférence, toute chose est contenue dans ce Soi ; tous les sois sont contenus dans ce Soi" » […] « Nous ne pouvons atteindre le "Royaume des Cieux" que si nous nous unissons indissolublement avec notre Rex Lucis, le Seigneur de Splendeur et de Lumière, notre Dieu Immortel. »

Extraits de la note « La notion du Soi dans Isis dévoilée » (citations d’Isis dévoilée)

• La réincarnation et quelques autres idées essentielles
« La cause de la réincarnation est l'ignorance de nos sens, et l'idée que, dans ce monde il y ait quelque chose de réel, autre chose qu'une existence abstraite. "L'hallucination", que nous nommons contact, provient des organes des sens ; du contact le désir ; du désir la sensation (qui est aussi une tromperie de notre corps) ; de la sensation l'attachement aux choses existantes ; de cet attachement la reproduction ; et de la reproduction, la maladie, le dépérissement et la mort.
« Ainsi comme dans les révolutions d'une roue, les morts et les naissances se succèdent en succession régulière, dont la cause morale est l'attachement aux choses existantes, tandis que la cause instrumentale est le Karma (la puissance qui régit l'univers en lui imprimant l'activité, le mérite et le démérite). L'ardent désir de tous les êtres qui voudraient être débarrassés du souci des naissances successives est donc de trouver le moyen de détruire la cause morale... cet attachement funeste aux choses existantes ou les mauvaises aspirations... La note complémentaire « Quelques idées essentielles d’Isis dévoilée » complète la brève présentation de ce livre. […] ».

Extraits de la note : « La réincarnation – La loi d’évolution – Quelques axiomes – Les Maîtres de Sagesse gardien des Vérités fondamentales éternelles ».

top-iconRetour en Hauttop-icon